Mobile Menu - En Mobile Search

NOTAM sur l’état de la surface de la piste

Circulaire d’information – CI no 300-019
Ouvrir une nouvelle fenêtre

Circulaire d’information – CI no 300-019
Ouvrir une nouvelle fenêtre

La circulaire d’information (CI) de Transports Canada no 300-019 présente et explique la mise en œuvre, au Canada, du format de compte rendu global (GRF) de l’OACI pour le compte rendu de l’état de la surface des pistes. La CI contient des directives à l’intention des auteurs de NOTAM ainsi que de l’information d’intérêt général destinée à l’équipage et aux répartiteurs.

Ouvrir une nouvelle fenêtre
Circulaire d’information – CI no 700-057
Ouvrir une nouvelle fenêtre

Circulaire d’information – CI no 700-057
Ouvrir une nouvelle fenêtre

La circulaire d’information (CI) de Transports Canada no 300-019 fournit d’autres directives détaillées sur le format de NOTAM RSC pour les opérations aériennes et s’adresse principalement aux équipages, aux répartiteurs et aux unités de formation.

Ouvrir une nouvelle fenêtre
Circulaire d’information aéronautique

Circulaire d’information aéronautique

La circulaire d’information aéronautique (AIC) 24/21 de NAV CANADA contient des renseignements pour aider les utilisateurs à interpréter le nouveau format de NOTAM RSC. Elle présente également la phraséologie associée que les pilotes peuvent s’attendre à entendre, y compris l’état de la surface de la piste et le coefficient canadien de frottement sur piste (CRFI) dans un compte rendu par tiers de piste.

 
Manuel d’information aéronautique de Transports Canada (AIM de TC)
Ouvrir une nouvelle fenêtre

Manuel d’information aéronautique de Transports Canada (AIM de TC)
Ouvrir une nouvelle fenêtre

Le point 3.8 de l’AIM donne un aperçu du format de NOTAM RSC.

Ouvrir une nouvelle fenêtre
Procédures d’exploitation canadiennes pour les NOTAM (CNOP)

Procédures d’exploitation canadiennes pour les NOTAM (CNOP)

Le chapitre 8 des CNOP fournit de l’information aux auteurs de NOTAM concernant les comptes rendus de l’état de la surface des pistes.

 
Blogue de NAV CANADA

Blogue de NAV CANADA

Dans notre blogue, lire notre billet intitulé « Pour avoir une meilleure idée de l’état de la piste » pour obtenir des renseignements supplémentaires sur la transition vers le format de NOTAM RSC.

 
Guide d’utilisation du NES
Ouvrir une nouvelle fenêtre

Guide d’utilisation du NES
Ouvrir une nouvelle fenêtre

Ce manuel donne, aux auteurs de NOTAM, des renseignements détaillés sur le Système de saisie des NOTAM (NES) en ce qui a trait à la création et à la gestion des NOTAM RSC.

Ouvrir une nouvelle fenêtre
FAQ sur le NES
Ouvrir une nouvelle fenêtre

FAQ sur le NES
Ouvrir une nouvelle fenêtre

Ce document répond aux questions que les auteurs de NOTAM RSC pourraient avoir sur le NES.

Ouvrir une nouvelle fenêtre
Formulaires de compte rendu de l’état de la surface pour les mouvements d’aéronefs (AMSCR)

Formulaires de compte rendu de l’état de la surface pour les mouvements d’aéronefs (AMSCR)

De l’information sur les formulaires AMSCR en format PDF figure dans le site Soumission de données.

 
Manuel d’information aéronautique de Transports Canada (AIM de TC)
Ouvrir une nouvelle fenêtre

Manuel d’information aéronautique de Transports Canada (AIM de TC)
Ouvrir une nouvelle fenêtre

Le point 3.8 de l’AIM donne un aperçu du format de NOTAM RSC.

Ouvrir une nouvelle fenêtre
Procédures d’exploitation canadiennes pour les NOTAM (CNOP)

Procédures d’exploitation canadiennes pour les NOTAM (CNOP)

Le chapitre 8 des CNOP fournit de l’information aux auteurs de NOTAM concernant les comptes rendus de l’état de la surface des pistes.

 
Blogue de NAV CANADA

Blogue de NAV CANADA

Dans notre blogue, lire notre billet intitulé « Pour avoir une meilleure idée de l’état de la piste » pour obtenir des renseignements supplémentaires sur la transition vers le format de NOTAM RSC.

 

Foire aux questions

Questions générales

Le système actuel de saisie des NOTAMJ (SNOWiz) sera remplacé par le Système de saisie des NOTAM (NES). Le NES permettra l’application des modifications réglementaires relatives aux NOTAM RSC et offre aux exploitants d’aéroport et d’aérodrome une interface utilisateur améliorée.

Afin de faciliter l’introduction prochaine des NOTAM RSC canadiens, NAV CANADA remplacera son système de saisie des NOTAMJ actuel (SNOWiz) par le Système de saisie des NOTAM (NES) à compter du 12 août 2021. Le NES est un produit mis au point en fonction du contenu de la Circulaire d’information (CI) 300-019 – Format mondial de notification (GRF) du compte rendu de l’état de la surface de la piste de Transports Canada, qui contient les directives et renseignements pertinents. Une fois que les NOTAM RSC seront entrés en vigueur, en août 2021, le NES servira d’outil de saisie principal pour les renseignements de NOTAM, y compris les comptes rendus CRFI et RSC. Les NOTAM RSC seront communiqués au moyen de la série définie pour la distribution nationale, internationale et aux États-Unis.

Non. Au même titre qu’un NOTAM régulier, la portion française suivra la portion anglaise si le NOTAM est en français.

Les NOTAM RSC seront diffusés dans les séries suivantes :

  • Les NOTAM RSC diffusés aux parties prenantes internationales, aux États-Unis et au Canada seront dans la série S : INTL (environ 35 aérodromes).
  • Les NOTAM RSC diffusés aux États-Unis et au Canada seront dans la série A : INTL-USA (environ 500 aérodromes).
  • Les NOTAM RSC diffusés uniquement au Canada seront dans la série B : National (environ 300 aérodromes).

Non. Un RWYCC ne peut être signalé que pour les pistes pavées.

Non. Le signalement des RWYCC constitue une décision distincte de l’obligation de signaler le CRFI par tiers. Pour en savoir plus, consultez la CI no 300-019 et la norme 322.416 du RAC.

Non. Un compte rendu de piste ne peut être effectué par tiers que si des codes d’état de piste (RWYCC) sont ajoutés.

Oui. Tout dépend des besoins opérationnels de l’aérodrome et de l’usage fait des pistes. Par exemple, si un aérodrome possède une piste qui sert principalement au trafic commercial et une autre qui sert principalement à l’aviation générale, on peut opter pour un compte rendu par tiers pour la piste utilisée par le trafic commercial et un compte rendu en longueur totale pour celle utilisée par l’aviation générale.

Non. Il n’est plus nécessaire de signaler le pourcentage de la piste qui n’est pas contaminé. Dans l’exemple précédent, la seule obligation consiste à signaler que 30 % de la piste (ou du tiers de piste) est couverte de neige sèche. Pour en savoir plus, consultez la CI no 300-019.

Dorénavant, il faudra signaler la profondeur des contaminants en fractions de pouce plutôt qu’en décimales.

Non. Des feux de piste couverts de neige au point de ne plus être visibles sont considérés comme une indisponibilité de l’équipement et doivent être indiqués dans un NOTAM régulier (et non un NOTAM RSC).

Termes et définitions

Il signifie « non signalé » (« Not Reported » en anglais) et n’est utilisé que lorsqu’une mesure du CRFI n’est pas indiquée.

Non. Ces termes ont été remplacés par « sèche » et « mouillée », respectivement. Les termes « nue et humide » et « trace » cessent également d’être utilisés.

Le terme « seuil de piste inférieur » renvoie au seuil qui possède l'indicateur de piste la plus basse par rapport à l’autre extrémité de la piste. Par exemple, dans le cas de la piste 12/30, le seuil de la piste 12 est le seuil de piste inférieur, alors que celui de la piste 30 est le seuil supérieur.

Le terme « glissante lorsque mouillée » est utilisé comme descripteur de piste au lieu du terme « mouillée » lorsqu’un NOTAM régulier indiquant que la piste ne respecte plus les critères de friction déterminés par Transports Canada est en vigueur. Lorsque les renseignements sont déclarés pour toute la longueur de la piste, ce changement est le seul.

Lorsque les renseignements sont déclarés par tiers de piste et qu’un NOTAM régulier indiquant que la piste ne respecte plus les critères de friction est en vigueur, aucun tiers ne peut recevoir un RWYCC de plus de 3, peu importe l’état ou la contamination de la piste associée. Autrement dit, un tiers dont l’état lui aurait normalement valu un RWYCC de 5 serait limité au maximum de 3. Les autres tiers recevraient également un RWYCC d’au plus 3 sans égard à leur état, même s’ils sont secs.

Par ailleurs, si l’un des tiers présente un état de surface de piste inférieur à 3, alors cette valeur est appliquée à tous les tiers sans égard à l’état ou à la contamination des autres tiers. Par exemple, si le premier tiers présente un état lui valant un RWYCC de 2, alors les deux autres tiers reçoivent également un RWYCC de 2 sans égard à leur état, même s’ils sont secs.

Pour en savoir plus, consultez la CI no 300-019.

Non. Un RWYCC ne peut être signalé que pour les pistes pavées.

Non. Le signalement des RWYCC constitue une décision distincte de l’obligation de signaler le CRFI par tiers. Pour en savoir plus, consultez la CI no 300-019 et la norme 322.416 du RAC.

Non. Un compte rendu de piste ne peut être effectué par tiers que si des codes d’état de piste (RWYCC) sont ajoutés.

Oui. Tout dépend des besoins opérationnels de l’aérodrome et de l’usage fait des pistes. Par exemple, si un aérodrome possède une piste qui sert principalement au trafic commercial et une autre qui sert principalement à l’aviation générale, on peut opter pour un compte rendu par tiers pour la piste utilisée par le trafic commercial et un compte rendu en longueur totale pour celle utilisée par l’aviation générale.

Non. Il n’est plus nécessaire de signaler le pourcentage de la piste qui n’est pas contaminé. Dans l’exemple précédent, la seule obligation consiste à signaler que 30 % de la piste (ou du tiers de piste) est couverte de neige sèche. Pour en savoir plus, consultez la CI no 300-019.

Dorénavant, il faudra signaler la profondeur des contaminants en fractions de pouce plutôt qu’en décimales.

Non. Des feux de piste couverts de neige au point de ne plus être visibles sont considérés comme une indisponibilité de l’équipement et doivent être indiqués dans un NOTAM régulier (et non un NOTAM RSC).

Que veut-on dire par « heure de validité du RSC » et par « heure de fin du NOTAM RSC »?

Un NOTAM RSC contient toutes les observations de piste dans un seul message NOTAM. Par conséquent, la validité du compte rendu est liée à l’état observé de la piste faisant l’objet du compte rendu et est mentionnée à la fin du compte rendu pour chaque piste (valide de – à).

L’« heure de fin du NOTAM » ne concerne que le NOTAM en tant que moyen utilisé pour signaler l’état de la surface de la piste (RSC). Cette heure est indiquée au point C) du message NOTAM et correspond à l’heure à laquelle le NOTAM sera automatiquement retiré du système. À noter que cela diffère du NOTAMJ, qui indique seulement l’heure de la dernière observation pour la piste observée. Aucune heure de fin de validité n’existe, et le NOTAMJ doit être annulé manuellement.

Pour en savoir plus, consultez le chapitre 8 des Procédures d’exploitation canadiennes pour les NOTAM (CNOP) et la CI no 300-019.

Exemple de NOTAM RSC comparant la validité du NOTAM RSC et la validité des comptes rendus RSC