Home > Accueil > Produits et services > Opérations océaniques

Opérations océaniques

Les contrôleurs océaniques disposent maintenant d’outils efficaces qui réduisent les contraintes de capacité et augmentent la latitude dans l’espace aérien de l’Atlantique Nord.

En mars 2011, NAV CANADA et les NATS ont mis en place un important changement de procédure, soit le minimum réduit d’espacement longitudinal (RLongSM). Ce dernier permet aux aéronefs dotés de l’avionique nécessaire de suivre des trajets au-dessus de l’Atlantique Nord avec un espacement de cinq minutes au lieu des dix minutes habituelles requises dans l’espace aérien non radar. La capacité en file aux altitudes préférentielles est accrue et les aéronefs ont plus de latitude pour monter ou descendre à d’autres niveaux de vol. 

Obtenir Microsoft SilverlightOpérations océaniques RLongSM

Un autre gain de latitude important a été réalisé en mars 2012, lorsque NAV CANADA a accru sa surveillance à 1,3 million de kilomètres carrés d’espace aérien au-dessus de l’Atlantique Nord (depuis la côte nord-est jusqu’à 38 degrés ouest de longitude).

Cette couverture supplémentaire, rendue possible grâce à la mise en place de stations ADS-B et de radios VHF au Groenland, réduit la norme d’espacement pour les aéronefs attestés et dotés de l’équipement nécessaire, la faisant initialement passer de 80 milles marins à 10 milles marins. 

Obtenir Microsoft SilverlightOpérations océaniques ADS-B

La mise en œuvre de l’ADS-B au-dessus de l’Atlantique Nord a nécessité une importante mise à niveau de notre système de navigation océanique, le Système automatisé du contrôle de la circulation aérienne de Gander (GAATS). Le système amélioré, GAATS+, offre une gestion avancée de la circulation aérienne et une image plus claire de la circulation actuelle et prévue dans l’espace aérien océanique le plus achalandé du monde.

Grâce à GAATS+, les contrôleurs océaniques de Gander disposent maintenant des outils nécessaires pour donner aux aéronefs des profils de vol plus rentables, notamment en les faisant monter plus tôt à des altitudes plus écoénergétiques.

Que devez-vous savoir?

Les nouveaux outils rehaussent la capacité et la souplesse des vols dans l’espace aérien océanique. Il y a donc de bonnes chances que tout ce que vous ayez à faire pour obtenir votre altitude préférentielle est de la demander.

Pour notre part, nous avons mis sur pied une nouvelle initiative connue sous le nom d’Initiative sur les niveaux de vol dans l’espace aérien océanique de Gander, ou GO-FLI. À l’aide de l’outil Moniteur de demandes intégré au GAATS+, les contrôleurs vérifient les niveaux de vol disponibles et avisent les pilotes par l’intermédiaire de l’IFSS ou d’une transmission CPDLC lorsqu’une montée devient disponible.