Home > Accueil > Produits et services > Space-based ADS-B

ADS-B satellitaire

Aireon assure le premier système mondial de surveillance de la circulation aérienne au moyen d’un réseau de récepteurs ADS-B hébergés dans la constellation de satellites NEXT d’Iridium. 

Grâce à l’ADS-B satellitaire d’Aireon, la surveillance mondiale et continue de la circulation aérienne s’étendra dorénavant au 70 % de l’espace aérien mondial (espace aérien éloigné, polaire et océanique) qui auparavant ne faisait pas l’objet d’une surveillance.

Dans l'espace

La constellation NEXT d’Iridium compte 66 satellites LEO, chacun transportant une charge utile ADS-B d’Aireon. Il y a 66 satellites opérationnels, 9 satellites de rechange en orbite d’attente et 6 satellites de rechange au sol.

Chaque charge utile reçoit des aéronefs des messages ADS-B qui renferment des ensembles de données contenant la position, la vitesse et le cap. Ces comptes rendus de position sont en général livrés à NAV CANADA dans la seconde suivant leur diffusion par le transpondeur de l’aéronef.

Chaque satellite prend 100 minutes pour effectuer une orbite à une altitude de quelque 780 kilomètres et est relié à ses voisins les plus proches de la constellation, créant un réseau dynamique.

 

​Avantages

Une vue complète et précise en « temps réel » de chaque aéronef doté de l’avionique ADS-B est un pas de géant en matière de sécurité et de conscience situationnelle. 

L’ADS-B satellitaire apporte une couverture de surveillance à tous les espaces aériens, dont le Nord canadien à l’appui des routes polaires qui raccourcissent la durée des vols transcontinentaux, et les routes de l’Atlantique Nord qui relient l’Amérique du Nord à l’Europe et à l’Asie.

Grâce à la couverture mondiale d’Aireon, les centres de coordination de sauvetage pourront de plus obtenir l’emplacement et les données de suivi GPS d’un aéronef doté de l’avionique ADS-B dans le cadre d’une alerte, d’une phase de détresse ou d’une situation d’urgence. 

L’approche de NAV CANADA​

NAV CANADA est le premier au monde à déployer l’ADS-B satellitaire dans son espace aérien intérieur et à le faire aussi – de concert avec NATS (le fournisseur de SNA du Royaume-Uni) et Isavia (l’administration de l’aviation civile de l’Islande) – au-dessus de l’Atlantique Nord, l’espace aérien le plus achalandé du monde.

La mise en œuvre à Edmonton et à Gander se fera en trois phases à compter du 25 mars 2019.

 EDMONTON

  • Intégration, selon une norme d’espacement de 5 milles marins (NM), des signaux de l’ADS-B satellitaire dans l’espace aérien où il y a déjà une couverture de surveillance et des communications très haute fréquence (VHF).
  • Espacement réduit de 5 NM entre les aéronefs dans l’espace aérien actuellement sans couverture de surveillance mais avec des communications VHF.
  • En octobre 2019, réduction de la norme d’espacement de 14 ou de 17 NM longitudinalement et de 15 ou de 19 ​NM latéralement dans l’espace aérien non VHF, en s’appuyant sur les communications contrôleur-pilote par liaison de données (CPDLC).

GANDER

  • Intégration des signaux de l’ADS-B satellitaire dans l’espace aérien intérieur.
  • Intégration des signaux de l’ADS-B satellitaire pour l’espace aérien océanique et début d’un essai avec NATS et Isavia d’une réduction de la norme d’espacement de 14 ou 17 NM longitudinalement, plus
    5 NM dans la direction opposée, en s’appuyant sur les CPDLC pour les communications.
  • En octobre 2019, réduction de la norme d’espacement de 15 ou 19 NM latéralement dans l’espace aérien océanique de Gander.

Pour en savoir davantage sur Aireon, cliquez ici​.​ Pour accéder à la conférence de presse conjointe sur l’entrée en service d’Aireon, cliquez ici​.

​​​​
​​​​​