Home > Accueil > Média > NR 27 2015

NAV CANADA remporte plusieurs prix lors d’une conférence internationale

(Ottawa, le 10 novembre 2015) – NAV CANADA est fière d’annoncer que plusieurs de ses employés ont été dûment reconnus pour leurs réalisations exceptionnelles par l’Air Traffic Control Association (ATCA) de Washington D.C., aux États-Unis. Des prix leur ont été présentés dans le cadre de la 60e conférence et exposition annuelle de l’ATCA, qui a eu lieu à National Harbor, au Maryland, du 2 au 4 novembre.

« La reconnaissance de nos employés par une prestigieuse association internationale est une source de fierté pour NAV CANADA », de dire John Crichton, président et chef de la direction. « Leurs réalisations témoignent du dévouement et de l’engagement qui ont contribué de manière importante à l’excellente réputation de NAV CANADA en matière de sécurité et d’efficacité. »

Parmi les lauréats de NAV CANADA, notons Sid Koslow, vice-président et chef de la direction des technologies, récipiendaire du prix commémoratif Glen A. Gilbert, l’honneur le plus prestigieux de l’ATCA. Le trophée a été présenté à M. Koslow lors du banquet de remise du prix commémoratif Glen A. Gilbert le soir du 4 novembre. (Consulter le communiqué annonçant le prix.)

Les autres prix de l’ATCA ont été remis le 2 novembre lors du dîner de remise des prix organisé dans le cadre de la conférence et exposition. Les employés suivants ont accepté les prix indiqués (les biographies sont ci-jointes) :

Anne Breen : Prix commémoratif Andy Pitas

Médaille décernée à une personne ou à un groupe qui, au cours de l’année précédente, a aidé un aéronef en état d’urgence à se rétablir de façon sécuritaire grâce à la prestation de services de la circulation aérienne exceptionnels.

Maureen Stevens : Prix du spécialiste en contrôle de la circulation aérienne de l’année (spécialiste de l’information de vol)

Prix décerné à un spécialiste civil du contrôle de la circulation aérienne qui a offert, au cours de l’année précédente, un service exemplaire ou extraordinaire à l’appui du contrôle de la circulation aérienne.

Du Jin Moon : Prix du spécialiste des systèmes de transport aérien de l’année

Prix décerné à un technicien militaire ou civil des aménagements de transport aérien n’occupant pas des fonctions de surveillance qui a offert, au cours de l’année précédente, un service exemplaire ou extraordinaire à l’appui du contrôle de la circulation aérienne.

François Bisaillon : Prix de gestion du cycle de vie

Prix qui rend hommage à une personne ou à un groupe dont le soutien exemplaire en matière de conception, de développement, de déploiement, d’entretien ou de logistique a eu, au cours de l’année précédente, une grande incidence positive sur le rendement ou les activités d’un important système ATC.

NAV CANADA s’est également vu décerner la Citation du mérite du président de l’ATCA pour son programme de soutien par les pairs en santé mentale, Pour éclairer votre chemin, qui s’adresse aux employés aux prises avec un problème de santé mentale ou celui d’un proche. En 2012, NAV CANADA était l’une des premières entreprises du secteur privé au Canada à mettre en œuvre un programme de soutien par les pairs en santé mentale. Au cours des deux années suivant son lancement, le programme Pour éclairer votre chemin a pris de l’ampleur. Son message « aucun stigmate » et sa philosophie de soutien sont devenus partie intégrante de la culture de NAV CANADA.

En février 2015, l’Association canadienne pour la santé mentale a reconnu le programme et a décerné à NAV CANADA son prix C.M. Hincks. (Consulter le communiqué de presse.)

Les membres de l’équipe de soutien par les pairs qui ont accepté le prix sont : Chris Cassey, Pierre Gaumond, Paul Lutman, Dennis Mitchell et Lyne Wilson.

Exploitant national du système de navigation aérienne civile, NAV CANADA est une société du secteur privé qui assure à la grandeur du pays les services suivants : contrôle de la circulation aérienne, information de vol, exposés météorologiques, services d’information aéronautique, services consultatifs d’aéroport et aides électroniques à la navigation.

Biographies :

Anne Breen, contrôleure de la circulation aérienne, Centre de contrôle régional de Vancouver

Contrôleure de la circulation aérienne très respectée à l’ACC de Vancouver, Anne a su aider, par son calme et son professionnalisme, un pilote dont l’aéronef avait un moteur coupé et qui était en danger d’en perdre le contrôle. Selon ses pairs, Anne a su assurer l’atterrissage sécuritaire de l’aéronef tout en continuant d’aider d’autres vols dans sa zone de responsabilité.

Le 19 décembre 2014, le vol 405 d’Island Express, un bimoteur Piper Navajo, a quitté l’aéroport de Nanaimo (CYCD) en direction d’Abbotsford, en Colombie-Britannique, malgré le mauvais temps. Peu de temps après le décollage, le pilote a signalé une panne du moteur droit et a demandé l’autorisation de retourner à Nanaimo.

Le plafond était bas et le pilote a demandé un guidage radar pour effectuer une approche ILS. Anne et ses collègues de la sous-unité Région terminale de Victoria ont constaté que le pilote peinait à maintenir l’altitude et le cap qui lui avaient été assignés. Il se dirigeait vers une zone où le relief était plus élevé, et est même descendu en deçà de l’altitude minimale de guidage à un certain moment. Grâce à son expérience de pilote et de contrôleure de la circulation aérienne, Anne a aidé le pilote à rester calme et à maintenir le contrôle de son aéronef.

Les collègues d’Anne sont unanimes à reconnaître « son calme, son intervention professionnelle et ses directives opportunes » qui ont permis au pilote d’éviter les collines environnantes. Comme l’a dit son surveillant, « J’étais debout à côté d’Anne ce jour-là, en train de regarder l’écran radar avec incrédulité. Le pilote n’arrivait pas à maintenir son altitude ou sa trajectoire, peinait clairement à garder l’aéronef en vol et se dirigeait carrément vers un relief plus élevé. »

Un autre collègue qui était présent a dit : « Grâce à son calme et à son professionnalisme, Anne a su aider le pilote à atterrir en toute sécurité à Nanaimo après qu’un des moteurs de l’aéronef de ce dernier est tombé en panne. Elle a si bien géré la situation que je suis certain qu’elle a aidé à éviter un résultat bien pire. »

Maureen Stevens, spécialiste de l’information de vol, Station d’information de vol des Îles‑de‑la‑Madeleine

L’aéroport des Îles-de-la-Madeleine (CYGR) se situe sur l’une des îles dans le golfe du Saint‑Laurent. La station d’information de vol (FSS) fournit des services aux clients de l’aviation générale qui utilisent l’aéroport et assure le service consultatif télécommandé d’aérodrome (RAAS) à Natashquan et à Havre-Saint-Pierre, qui se situent sur la côte nord du golfe du Saint-Laurent.

Lorsque deux tempêtes hivernales ont frappé l’Est du Canada l’une après l’autre en 2015, Maureen Stevens, spécialiste de l’information de vol, a largement dépassé le cadre de ses fonctions afin de maintenir ces services. Elle avait prévu le coup en amenant des effets personnels et assez de nourriture pour passer plusieurs jours à la station. En raison de vents extrêmes en rafales atteignant jusqu’à 75 mi/h et d’une accumulation de 14 pouces de neige, Maureen est restée à la FSS pendant presque 48 heures, travaillant 18 heures consécutives à un poste et dormant deux nuits à l’aéroport parce que les routes étaient fermées.

Maureen a gardé la FSS et le RAAS ouverts jusqu’à la fermeture normale et les a aussi ouverts le lendemain. En s’assurant que la station reste ouverte, Maureen a fait en sorte que les habitants de l’île aient accès aux services d’ambulance aérienne d’urgence, qui ne se rendent pas aux Îles‑de‑la‑Madeleine dans des situations d’urgence à moins qu’un spécialiste ne soit en poste à la station. Ses actions ont également permis à ses collègues de rester à la maison avec leur famille sans risquer le déplacement à la station. Grâce à son engagement envers la sécurité, les activités de NAV CANADA aux Îles-de-la-Madeleine étaient normales durant les deux tempêtes.

Du Jin Moon, surveillant d’équipe CNS, Tour de Vancouver

Le matin du 26 novembre 2014, le Système automatisé d’observations météorologiques (AWOS) de l’aéroport de Prince George (CYXS), en Colombie-Britannique, est tombé en panne. Les contrôleurs de la circulation aérienne et les pilotes n’avaient donc aucune information météorologique essentielle. L’aéroport a dû être fermé; 35 vols ont été annulés et 900 voyageurs, cloués au sol.

Les technologues qui assurent l’entretien de l’équipement de NAV CANADA à l’aéroport de Prince George sont basés à Vancouver et prennent normalement l’avion pour s’y rendre afin d’entretenir et de réparer l’équipement. L’aéroport étant fermé, cela était impossible. Au moment où l’AWOS est tombé en panne, Du Jin Moon, surveillant CNS de Vancouver, effectuait un entretien à l’aéroport de Fort Nelson (CYYE), à environ 500 milles au nord de Prince George. Plutôt que d’assigner la tâche à l’un de ses employés, il a décidé de l’exécuter lui‑même.

Il a réussi à réserver un vol à destination de Prince George, mais le vol a été dérouté vers Fort St. John, en Colombie-Britannique, à quelque 270 milles de Prince George. Sachant qu’il était très important de restaurer l’AWOS, Du Jin a décidé de se rendre à Prince George en automobile.

À 15 h, il a entrepris ce trajet malgré la tempête de neige qui sévissait alors qu’il traversait des zones montagneuses, où il n’avait pas toujours de couverture cellulaire. Il est arrivé à Prince George à environ minuit et a commencé les réparations. Il a travaillé toute la nuit et a remis l’AWOS en service à 6 h le 27 novembre, ce qui a permis d’ouvrir l’aéroport pour les vols réguliers.

Sans le dévouement et l’engagement extraordinaires de Du Jin, sans mentionner ses 24 heures consécutives d’efforts, cette panne aurait duré beaucoup plus longtemps et aurait eu une incidence plus grande sur l’aéroport, les lignes aériennes et le public voyageur.

François Bisaillon, coordonnateur des systèmes de données, Centre de contrôle régional de Montréal

François Bisaillon a été l’un des principaux acteurs de la conception, du développement et du déploiement d’une adaptation de données pour le logiciel du Système d’affichage amélioré (EXCDS) de NAV CANADA, ou les fiches électroniques de progression de vol. Cette adaptation permet aux contrôleurs de la circulation aérienne et aux spécialistes de l’information de vol d’effectuer toutes les procédures de coordination requises par voie électronique.

En février 2014, François a surveillé la mise en œuvre de l’adaptation de l’EXCDS dans la sous‑unité Espace aérien inférieur Est de l’ACC de Montréal. Cet ACC est le premier de NAV CANADA à utiliser la transmission électronique pour tous ses échanges de données opérationnelles entre les secteurs en route, les sous-unités de région terminale, les tours et les stations d’information de vol. L’adaptation est un tel succès à l’ACC de Montréal qu’elle sera mise en œuvre dans tous les ACC de NAV CANADA.

L’échange d’information uniquement par données électroniques permet plusieurs gains au niveau de la sécurité. Les risques d’erreur dans les échanges entre contrôleurs sont grandement réduits car tous utilisent les mêmes données. Le temps consacré aux échanges est maintenant moindre, ce qui permet au personnel opérationnel de se concentrer sur sa tâche principale et limite les distractions potentielles. Puisque l’information présentée aux contrôleurs est ajustée selon le contexte opérationnel, ils peuvent la traiter plus rapidement et passer plus de temps aux tâches de planification et de contrôle.

En outre, cette application élimine les tâches laborieuses sur papier ainsi que les transmissions vocales pour relayer des autorisations et des instructions aux pilotes et accélère les interventions tactiques lors des pointes de trafic.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Michelle Bishop
Directrice, Relations gouvernementales et affaires publiques
613-563-7520
 
Ron Singer
Gestionnaire national, Relations avec les médias
613-563-7303
 
Ligne d’information des médias : 1-888-562-8226